Patrick Mindeau, l’invité du trimestre

Même avec les restrictions sanitaires qui nous sont imposées, le club photo continue ses activités en maintenant ses réunions en visioconférence.

Et c’est de cette manière que nous a rejoint jeudi dernier Patrick MINDEAU, pour nous présenter son travail .

Né à Rennes en 1946, c’est son père qui lui a transmis la passion de la photographie.
Il nous raconte des histoires en travaillant sur des séries, avec son écriture photographique, de la poésie par l’image,.

Il nous dit: “Pour écrire ces histoires le choix du noir et blanc s’est imposé non pas comme une désaturation de la couleur, mais au contraire pour en souligner une dynamique douce dans les gris ou agressive dans le contraste entre noir et blanc. La photographie noir et blanc est l’interprétation du réel, alors que la couleur est l’élément émotionnel (couché de soleil…) et aussi porteuse de vision de sens (drapeau, maillot de sport, écusson…). Penser en noir et blanc revient à considérer principalement les contrastes. Mes compositions reposent donc sur la forme, le style et les contours. Mes compositions ne sont pas influencées par la couleur.”

Pour lui le but d’une série est de “percuter”, d’exprimer ce que le photographe a à “dire de différent des autres” pour “engager un dialogue avec celui qui la regarde ; “quand les gens passent sans rien dire, on a raté quelque chose”.

Retrouvez son travail sur son site internet:
https://www.les-mondes-flottants.com/
et n’hésitez pas à allez le rencontrer lors de ses expositions.

Dans les yeux de Sabine Weiss

RENCONTRE AVEC SABINE WEISS
Dans l’emission,
Boomerang d’ Augustin Trapenard
sur France Inter

Depuis plus de 80 ans, elle saisit visages et atmosphères. Il en résulte une œuvre monumentale et inclassable, teintée d’humanisme. Elle vient de recevoir le Prix Women in Motion pour la photographie, décerné par Kering et Les Rencontres d’Arles. Sabine Weiss est l’invitée d’Augustin Trapenard.

A RÉ-ÉCOUTER ICI:

Née en Suisse, arrivée en France en 1946, à l’instar d’un Robert Doisneau ou d’un Willy Ronis, elle a su capter l’atmosphère du Paris de l’après guerre.  Mais son œuvre est loin de se résumer à ces premiers clichés. En plus de 80 ans de carrière, elle a exploré le monde entier, en quête d’humanité et de lumière. Elle vient de recevoir le Prix Women in Motion pour la photographie, décerné par Kering en partenariat avec Les Rencontres d’Arles.  Les éditions de La Martinière lui consacrent une belle monographie, Emotions. Son travail sera exposé très prochainement à la Galerie Les douches. Sabine Weiss est dans Boomerang.

La photo du trimestre

Pour le trimestre c’est Daniel qui remporte la palme avec sa photo “lumineuse”.

Et si vous souhaitez connaitre un peu mieux Daniel et ses photos allez donc faire un tour sur son site internet:
https://danielkiffer.wixsite.com/photographe

À la deuxième place Pierre tout en nuances et en dégradés avec ses fleurs rose-mauves, et Patrick tout en transparence avec ses raisins, remporte la troisième place.

Bravo à eux et rendez-vous le trimestre prochain.

Pas de doute, c’est la rentrée!

Et oui nous y voilà, les jours sont de plus en plus courts, les nuits de plus en plus fraiches, ça sent la rentrée…enfin non, c’est la rentrée!

Et vous vous souvenez? Juste après la rentrée une fois bien remis en jambes, comme tous les ans, nous vous offrons un moment de détente à la maison du parc Montgroux pour notre exposition.

Le virus circule toujours mais venez sans crainte, les gestes barrières seront respectés.

Bonne nouvelle

Après quelques semaines de doute,
la bonne nouvelle est tombée,
l’Expo 2020 aura bien lieu.

Les photos sont prêtes à partir au tirage,
le 25 septembre,
rendez-vous à la Maison du Parc Montgroux

En attendant prenez soin de vous et de vos proches, n’oubliez pas les gestes barrières…….

LE VIRUS CIRCULE TOUJOURS

Olivier Muhlhoff en couverture de Chasseur d’images

En achetant le numéro du mois de juin, du magazine “Chasseurs d’images”, mon regard est attiré par l’image un peu complexe comme je les aime de la couverture.
Et là bonne surprise c’est Olivier MUHLHOFF, qui fait la couverture du magazine avec sa nouvelle série d’images “PARADOXES”, inspirées par les constructions impossibles de MC Escher et les photographies architecturales de Paul Brouns.

Olivier Muhlhoff est un scientifique photographe de la région Clermontoise, qui aime partager sa passion et son art.
Il est venu plusieurs fois animer des soirées au club photo, qui sont d’excellents souvenirs.
Ne manquez pas ces 6 pages qui lui sont consacrées dans chasseurs d’images.

Avec en prime une méthode pour construire notre propre paradoxe……

PHOTOS DU TRIMESTRE

Tous les trimestres les photographes du club qui le souhaitent présentent 2 photos à l’appréciation des autres membres.
Chacun vote, en fonction de critères techniques, artistiques et bien sûr de son propre ressenti .
Pour ce premier trimestre 2020, les membres du club ont choisi une photo de Nicole.

La deuxième place revient à Eric

Et à la troisième place ex æquo, Martine et Marcel

Aller à la barre d’outils